Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elodie Cingal/ 06.33.55.39.43

  • : psy-conseil-divorce
  • psy-conseil-divorce
  • : En tant que psychologue psychothérapeute (N° ADELI 75 93 4781 8), j’ai eu l’occasion de travailler sur différents problèmes et différentes pathologies. Capable de m’intéresser à beaucoup de domaines, j’ai voulu créer un petit blog qui parle de la psychologie en générale et des sujets qui me tiennent à cœur à un moment donné. Téléphone : 06 33 55 39 43
  • Contact
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 07:38
Quelques conseils pour réussir sa famille recomposée

Après une séparation ou un divorce, on pense que plus jamais on ne retentera l’expérience. Mais, heureusement, cela passe et l’amour repointe son nez. Mais, cette fois-ci, il va s’agir de recomposer une famille à partir de ce qui a déjà été créé ! C’est pourquoi la recomposition familiale est compliquée et elle nécessite que l’on prenne un peu de temps pour pouvoir réussir ce qui a été difficile au départ : un couple et une famille. Pourtant, on part avec des paramètres plus compliqués, des peurs plus nombreuses et des relations interpersonnelles plus complexes à développer. Un petit guide pour réussir sa recomposition familiale n’est donc pas superflu.

1/ S’aimer à deux avant de s’aimer à « tous » !! Petit conseil très simple à respecter. Avant de présenter les enfants, on prend le temps d’apprendre à s’aimer longtemps à deux, à se connaitre et à construire des bases conjugales solides. On ne peut deviner comment se passera la mise en commun des deux familles, alors on consolide son amour de façon à pouvoir affronter le pire !

2/ Détecter les conflits de loyauté : le conflit de loyauté est l’arme de destruction massive dans la famille recomposée. Il s’agit pour l’un ou plusieurs membres de la famille de se retrouver le popotin entre deux chaises. Par exemple, papa doit choisir entre son amoureuse et son enfant face à une situation de manière répétée voire systématique. Etre entre-deux est courant dans toutes les familles, même celles non séparées. En revanche, c’est le caractère systématique qui vient définir l’installation dangereuse du conflit de loyauté. Une fois identifié, il faut pouvoir le désamorcer. A chaque type de conflit correspond une solution. Parfois, le conflit de loyauté se retrouve chez l’enfant qui se sent tiraillé entre ses deux parents, ou l’un des parents et le BP. Ou encore un parent écartelé entre le BP et l’autre parent…. Il existe des solutions. Mais elles sont difficiles à trouver seul ! Si cela s’installe trop, il ne faut pas hésiter à aller voir un psy spécialiste des séparations. C’est souvent dans la séparation que se trouve le début du problème.

3/ Intégrer et définir le rôle de chaque parent, papa, maman et beau-parent : Une famille recomposée réussie est une famille qui n’exclue personne. Maman, papa, les enfants et les beaux-parents. Papa et maman restent les chefs, quoiqu’il arrive. Les beaux-parents ont une vraie place à prendre, mais celle de second en chef. Leur rôle se dessinera en fonction de leurs compétences et de ce dont la famille a besoin. Si chacun respecte la place de l’autre, ce rôle se fera tout seul. En revanche, dès que l’un commence à vouloir usurper la place de l’autre, cela commence à poser problème. Par exemple, le BP veut jouer au papa. Ou le papa intervient dans la vie du couple maman/BP. Chacun doit rester à sa place tout en gardant en tête que chacun a un rôle important à jouer !

4/ Avant de se dire famille recomposée, il faut FAIRE des choses ensemble : C’est par l’action que la famille recomposée va se créer. Il ne suffit pas de se dire famille recomposée pour qu’elle existe. Il faut faire ensemble, tous ensemble, et pas seulement quelques uns. Si les enfants ont des âges très différents, il faut se débrouiller pour que tout le monde puisse faire ensemble une activité. Par exemple, aller à la piscine. C’est accessible à tout le monde. Il faut également définir les taches de la maison pour que tout le monde FASSE quelque chose. Le fait de faire ensemble permet de créer la dynamique de groupe dans la sécurité et la justesse.

5/ LA PATIENCE : rien ne se fera en 2 mois. Parfois, ce n’est qu’après plusieurs années que les problèmes apparaissent ou que le bonheur pointe son nez. Il faut être patient avec tout !!!

6/ Les angoisses de chacun à gérer : chaque acteur de la recomposition a des inquiétudes. Le BP a peur de ne pas être aimé des enfants. Le parent a peur que le BP et les enfants ne s’entendent pas. Les enfants ont peur que l’autre parent soit triste. Et encore bien d’autres. Toutes ces inquiétudes sont légitimes. Il s’agit de faire parler l’enfant quand cela est possible et de l’aider à gérer cette inquiétude en trouvant avec lui des solutions. En tant qu’adulte, on ne dépose pas son inquiétude auprès de l’enfant. On en parle entre adultes et si cela ne suffit pas, on va en parler durant quelques séances à un psy.

7/ Ne pas oublier que les enfants sont des enfants et que les parents sont des adultes : Dans la famille recomposée, on est vite débordé et on a tendance à demander aux ainés d’aider. Un enfant de 10 ans ne donne pas le bain à sa petite sœur. C’est lui donner une charge trop lourde pour ses épaules d’enfants. On ne se confie pas non plus à son enfant. On ne lui demande pas non plus de passer des messages à l’autre parent. En fait, on le laisse tranquille. Attention, je ne dis pas que l’enfant ne doit pas aider à la maison, je dis qu’il doit faire des choses de son âge.

8/ ECOUTER, COMMUNIQUER, FAIRE CONFIANCE…. J’aime l’idée d’une réunion hebdo ou bimensuelle (ou plus, ou moins) durant laquelle on peut dire ce qui est pesant dans la famille recomposée et ce qui pourrait être amélioré. C’est apprendre à l’enfant que rien n’est figé et qu’il a une part de responsabilité dans la qualité de la famille. En revanche, ce n’est pas l’endroit pour déverser sa haine envers l’un des membres. Si la réunion tourne systématiquement au vinaigre, on arrête et on va questionner chacun séparément.

Réussir sa famille recomposée, c’est accepter de bousculer ses schémas habituels. Chacun peut recomposer comme bon lui semble ! Il suffit pour cela de ne se poser que sur le plaisir à être ensemble et non pas sur l’image que l’on renvoie…. Soyez heureux ensemble et ce, quelque soit la forme de votre famille recomposée….

Partager cet article

Repost 0
Published by Elodie CINGAL - dans Ma famille recomposée
commenter cet article

commentaires

Savadogo hamade 09/08/2016 11:03

J aime

Rigaud 01/05/2016 07:42

Merci pour tous ces conseils que vous avez partagé je vais suivre

Emilie Grall 27/03/2014 16:19

Bonjour,

Je m'appelle Emilie Grall, je suis journaliste et je prépare pour la chaîne TEVA un film documentaire de 90 minutes sur le déménagement.

A travers le portrait de quatre famille qui déménagent, j'aimerais mettre en avant des histoires de vie.

Aujourd'hui, il existe de plus en plus de famille recomposée qui décide de vivre ensemble, tous sous le même toit.

J'aimerais mettre en avant ce déménagement (ou emménagement) si particulier qui marque pour la famille le début d'une nouvelle vie... Quelle sont les craintes, les appréhensions qui peuvent apparaître pour le couple et pour les enfants? Comment gérer les besoins et les envies de chacun... quelles sont les bonheurs et les joies que l'on peut retirer de cette emménagement?


Les tournages peuvent avoir lieu entre fin mars et fin mai. Il faudrait donc que le déménagement est lieu avant cette date...

Merci pour toute l'aide que vous pourrez m'apporter.

N'hésitez pas si vous avez la moindre question.

Emilie
emiliegrall@gmail.com