Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Elodie Cingal/ 06.33.55.39.43

  • : psy-conseil-divorce
  • psy-conseil-divorce
  • : En tant que psychologue psychothérapeute (N° ADELI 75 93 4781 8), j’ai eu l’occasion de travailler sur différents problèmes et différentes pathologies. Capable de m’intéresser à beaucoup de domaines, j’ai voulu créer un petit blog qui parle de la psychologie en générale et des sujets qui me tiennent à cœur à un moment donné. Téléphone : 06 33 55 39 43
  • Contact
/ / /

 

Toute personne en situation de séparation / divorce se voit obligé d’opérer des réaménagements psychologique. Ceux-ci se font de manière plus ou moins naturelle, plus ou moins facile. L’une des grandes difficultés est le caractère soudain et obligatoire de ces réaménagements. Ce choc paralyse souvent la capacité à se reconstruire à son rythme et selon ses besoins propres. Et lorsqu’il y a des enfants en jeu, l’élaboration d’une nouvelle vie s’en trouve compliquée.

Notre travail en thérapie est de s’intéresser à tous les paramètres en jeu dans une séparation / divorce et de permettre une « renaissance » avec le moins de souffrance possible.

Il s’agit essentiellement de consultation sur le mode d’une thérapie standard mais dont l’orientation sera celle de la gestion de la séparation / divorce et de la reconstruction d’une nouvelle identité / vie. 
Ces consultations sont particulières car leur continuité est perpétuellement coupée du fait de la réactivité nécessaire dans un contexte de séparation / divorce. Par exemple, depuis quelques séances, nous étions parvenu à trouver de nouvelles ressources permettant un nouvel équilibre Celui-ci s’en trouve fragilisé car vous avez reçu une décision du juge, ou l’ex vous a contacté, ou l’ex se remarie, ou… Cette séance sera probablement décousue et ne servira qu’à décharger le sentiment lié à l’élément douloureux. Mais, cette séance permettra d’appréhender des forces jusqu’alors inexplorées et elle sera donc maturante.

Les thérapies en lien avec une séparation / divorce sont une succession de séances réactionnelles. Ce n’est qu’après un certain nombre qu’on peut envisager une compréhension plus globale de la problématique et de la souffrance.

 

LA SEPARATION : 

 

Toute séparation est source de souffrance et ce, quelque soit l’instigateur. Une séparation soulève les vieux démons que chacun tente d’ignorer. C’est pour cela que beaucoup de séparations sont passionnées et encore plus destructrices que le fait même de quitter et perdre. La séparation vient toucher toutes les dimensions de la vie : la famille nucléaire et étendue, les enfants, le statut de parent, le travail, l’entourage social, les finances... 

Dans le cadre d’un divorce / séparation, les procédures juridiques et les désaccords concernant les répartitions de la résidence des enfants, des biens et de l’organisation de la nouvelle vie entrainent souvent un conflit ouvert qui dure malheureusement beaucoup trop longtemps.

Les acteurs de la séparation / divorce montrent alors une personnalité différente de celle connue jusqu’alors. Ils deviennent deux individus qui ne se reconnaissent plus et qui se battent à armes inégales. 

Plus la séparation / divorce traine et plus un lien malsain de suspicion, de jalousie, de colère s’installe. On observe l’autre et sa vie dans l’espoir d’attaquer ou de se défendre. Cette situation dure parfois plusieurs années et entraine souvent dépression, maladie somatique et parfois l’isolement par rapport à l’entourage qui se fatigue de la situation. Plus la séparation traine et plus il est difficile de refaire sa vie sur des bases solides.

Et, qu’en est-il lorsque ces individus sont parents ? Dans le contexte d’une séparation / divorce, il est courant que les parents, bien qu’aimant et parent satisfaisant, utilisent l’enfant comme monnaie d’échange. On tend à oublier que l’enfant, à tout âge, est le dernier lien du couple et qu’il devient alors, trop souvent, le porteur du malaise de chacun de ses parents.

Si déjà une situation de séparation / divorce est douloureuse, elle est bien plus intolérable quand il y a des enfants en jeu !!

 

Les paramêtres en jeu dans une SEPARATION :


La souffrance causée par la séparation se surmonte au cours d'un processus lent et douloureux : le travail de deuil. Dans ce cadre, le deuil est particulier car l’autre existe toujours. Et cet autre est devenu un étranger souvent en guerre avec vous. Cette situation fait remettre en question toute l’histoire du couple et regretter avec amertume cette relation. Mais, elle entraine également une ambigüité liée au manque de cet autre. Ce futur ex devient un être de rejet et de regret à la fois. Dans cette ambivalence, comment se positionner, comment avancer ?

Se séparer signifie également apprendre à vivre seul, à penser seul et à se penser seul. Ne plus dire Nous, mais JE est un processus d’individualisationdouloureux. Il faut trouver de nouveaux repères alors que la séparation / divorce est toujours en cours.

Les étapes de la vie - mariage, naissance des enfants, premier achat immobilier… - renvoient à l’histoire de nos propres parents. Notre séparation éveille les conflits et difficultés que nous avons perçus, ressentis consciemment et inconsciemment de la relation de nos parents. La situation de séparation / divorce engendre une régression. Se rejoue alors, très souvent et de manière inconsciente, l’histoire de nos parents telle que nous aurions aimé qu’ils la jouent. Notre séparation et les modalités du divorce deviennent la manière de régler les conflits du couple parental. Il arrive même que nos propres parents s’approprient notre histoire pour régler leur compte. Dans une volonté apparente de soutenir son enfant, le parent l’utilise inconsciemment pour se réparer. La séparation et le divorce deviennent alors l’enjeu de son parent et tout processus pour avancer est biaisé par ses conseils; conseils par ailleurs bienveillants mais appartenant à une autre histoire.

La culpabilité prend une place majeure durant et après la séparation. Qu’ai-je fait de mal ? Pourquoi n’avons-nous pas réussi ? Est-ce ma faute ? Et les enfants ? Vont-ils réussir à être heureux ? Autant de questions qui resteront souvent sans réponse. C’est pourquoi il est important de pouvoir travailler sur l’impuissance que l’on ressent face à certaines questions. Les vraies causes d’une séparation sont rarement celles apparentes. Il s’agit alors d’accepter de ne pas tout comprendre, accepter qu’on ne peut pas tout contrôler.

Le manque est au centre dans une séparation. Quand bien même vous êtes celui qui quitte, vous serez à un moment ou un autre confronté au manque de votre ancienne vie : le foyer, rentrer tous les soirs et voir ses enfants, le diner, les sorties, les événements entre amis, les fêtes familiales, la sécurité, la chaleur, être plusieurs, le confort, la salle de bain, les discussions, les habitudes…etc. Et puis, peut être même l’ex et les habitudes liées à sa présence. Quand on se sépare, on doit accepter le manque et faire une forme de sevrage de l’ancienne vie et de ses composants.

L’image sociale est en très grande partie responsable du mal-vécu de la séparation. On pense souvent que tout le monde nous juge. La société, les amis, la famille étendue, les collègues, les voisins… Bref, tout le monde a son mot à dire et sa manière de regarder une / divorce. Soudain, on croit représenter l’échec. Celui ou celle qui a échoué !! On perd de son statut « notable ».

Le futur est problématique. Jusqu’à la séparation, ce futur était plein de projets, à deux, soutenu par l’autre. Il semblait acquis, établi. Dorénavant, ce futur est vide. Il se pense seul et dans l’’inquiétude. Comment le recréer ? Le repenser ? Comment le remplir ? L’incapacité à se (re)projeter dans un futur est l’une des causes majeures des la déstructuration identitaire.

La perte de confiance en soi et de sa capacité à créer à nouveau une histoire préoccupent également beaucoup. On peut avoir à faire face à une phobie d’aimer et une pathologie de l’intimité. Il s’agit alors de comprendre les angoisses qui paralysent la reconstruction et de créer un climat de confiance en l’avenir affectif.

Les enfants sont la source de souffrance et d’inquiétude la plus entendue. Tout parent pense que la séparation / divorce est forcément destructrice pour l’enfant. Il leur est impensable de concevoir que cette séparation / divorce peut également être riche en apprentissage et peut développer des capacités d’adaptation chez l’enfant. Dans une séparation / divorce, tout n’est pas que souffrance. 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by