Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elodie Cingal/ 06.33.55.39.43

  • : psy-conseil-divorce
  • psy-conseil-divorce
  • : En tant que psychologue psychothérapeute (N° ADELI 75 93 4781 8), j’ai eu l’occasion de travailler sur différents problèmes et différentes pathologies. Capable de m’intéresser à beaucoup de domaines, j’ai voulu créer un petit blog qui parle de la psychologie en générale et des sujets qui me tiennent à cœur à un moment donné. Téléphone : 06 33 55 39 43
  • Contact
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 07:39

faire_garder_son_enfant_par_les_grands-parents__2_.jpgLes grands-parents et le nouvel amoureux !

Les grands-parents ont une place essentielle dans la recomposition familiale. Ils se sont rapprochés des enfants avec la séparation. Le parent célibataire, désirant retrouver sa liberté, aura sans doute beaucoup confié ses enfants aux grands-parents. Ceux-ci, inquiets pour leurs petits-enfants, auront donné une nouvelle priorité à la famille.

Lorsqu’un beau-parent arrive dans la famille, les grands-parents vont donner leur avis et transmettre aux enfants leur acceptation ou non du beau-parent. Les grands-parents auront peut-être même du mal à abandonner un peu de leur autorité et de leur attention développées à la suite de la séparation. Ils penseront légitimité et lien du sang !

C’est encore une fois au parent d’aider le beau-parent à trouver sa place. Il pourra par exemple solliciter régulièrement l’aide du beau-parent devant les grands-parents afin que ceux-ci comprennent la nouvelle dynamique familiale.

Nolwenn est la belle-mère de jumeaux de 6 ans. Un soir de repas de famille chez ses beaux-parents, les grands-parents des enfants, elle demande aux garçons de venir à table. Les garçons regardent la TV à l’étage. Ils disent qu’ils préfèrent rester en haut. Nolwenn leur précise que c’est maintenant ou ils n’auront pas de dessert. Le père approuve. Vingt minutes plus tard, les enfants descendent. Quand ils réclament leur dessert, Nolwenn rappelle les règles ! Le père fait un signe discret d’approbation. Or les grands-parents, mécontents de ne pas pouvoir gâter leurs petits-fils, rabrouent la belle-mère et servent copieusement les enfants. Nolwenn est vexée : son compagnon ne l’a pas défendu et elle a été décréditée auprès des enfants. Elle est consciente que si elle avait été la mère, les grands-parents auraient respecté les règles des parents ! Nolwenn se sent illégitime alors qu’elle s’occupe des enfants depuis qu’ils sont petits, que les enfants l’adorent et lui reconnaissent une vraie place. Nolwenn se demande quel effet cela a sur les enfants de voir que sa parole est nulle et non avenue chez leurs grands-parents. Elle est même en colère de voir que le père des enfants s’est tu et a laissé faire. Elle se demande quelle est sa place. Un jour, elle est reconnue et le lendemain, selon un contexte familial, elle est ignorée.

Nolwenn devra discuter avec son compagnon pour qu’il se positionne mieux la prochaine fois que cela se produira. Elle ne peut rien faire en dehors de faire comprendre à son compagnon que c’est lui le garant de cette amélioration. Elle ne peut pas s’imposer auprès de ses beaux-parents mais son compagnon peut leur dire qu’il l’a choisie, elle, pour élever ses enfants avec lui et qu’elle mérite le même respect que lui !

 

 

Les grands-parents et l’ex !


L’une des choses les plus difficiles à gérer dans la recomposition familiale est quand les grands-parents continuent de fréquenter l’ex, l’autre parent des enfants. Si le couple se sépare en de bons termes et dans le respect, cela peut être supportable. Mais c’est au parent d’amener ses enfants chez ses propres parents, pas à l’ex ! L’enfant n’y comprendrait rien. Une séparation est déjà suffisamment complexe pour ne pas en rajouter dans la tête de l’enfant.

Quand Toma quitté Virginie, elle a voulu s’accaparer la vie de son époux. Elle est devenue omniprésente auprès des parents, des amis, des collègues et des connaissances de Tom. Elle a pris tellement de place auprès des parents de Tom que celui-ci s’est écarté pour pouvoir respirer. Tom n’oubliera jamais son premier Noël d’homme séparé : ses enfants étaient chez ses parents avec Virginie alors que lui n’y était pas.

Non seulement Tom s’est senti puni, isolé et privé de soutien familial mais en plus, cet isolement est venu renforcer dans la tête des enfants l’idée qu’il y avait un bon et un méchant. Papa est probablement le mauvais puisque même ses parents sont avec Maman !

Que se passera-t-il lors de la présentation de la nouvelle compagne de Tom ? Quelle restera-t-il à cette belle-mère ? Comment celle-ci pourra-t-elle développer une spontanéité avec les enfants en présence des grands-parents ? Les grands-parents pourront-ils aimer la belle-mère sans se sentir déloyaux par rapport à la mère des enfants ?

Bref, lorsque leur enfant se sépare, les grands-parents doivent accepter de quitter également l’ex de leur enfant, et ce d’autant plus si la rupture est conflictuelle ! 

 

 

Extrait de ma "Famille recomposée" aux Editions Tournez La Page

couv famille recomposee heureuse3

 

 

 

Photo :http://www.nosjuniors.com/ecole-education/faire-garder-ses-enfants-par-leurs-grands-parents/ : 

Partager cet article

Repost 0
Published by Elodie CINGAL - dans Ma famille recomposée
commenter cet article

commentaires

ricci 03/04/2013 09:41

La mère a coupé les ponts avec sa mère peu de temps avant la troisième naissance... pour des raisons que je qualifie de futiles, en tout cas, ne la regardant pas... Je pense qu'une caractéristique
de cette mère est le besoin de tout contrôler, jusqu'au passé de sa propre mère, avec une position de jugement vraiment insoutenable, et une "sanction", se caractérisant par le refus d'entretenir
les liens des enfants avec sa propre mère, "sanction" que j'ai subit et contre laquelle j'ai dû me battre, pour peu de résultats finalement, lorsque j'ai souhaité divorcer...
Pour ma part, j'ai "renoué" avec mes propres parents à l'occasion des naissances, car malgré le passé et mes reproches, qui suis-je pour empêcher mes enfants de vivre ce lien particulier avec leurs
grands-parents?
Certains parlent de perversion narcissique, d'autre d'aliénation, peu importe le terme, puisque la réalité c'est la tentative permanente d'éloigner les enfants, du père, des grands-parents,
etc...
Le combat inégal aussi entre père et mère, pourtant indifférencié dans la loi...
Et encore, j'ai eu la chance que la mère revienne sur son envie de m'accuser d'attouchement sexuel (révélation à l'occasion de la médiation familiale!)...
Mais cela est un autre sujet...

celine 31/03/2013 20:36

Je ne comprends pas le comportement de la mère dans l'exemple de Noël....pauvre homme, encore une qui n'a pas accepté et pas compris sa place, dommage de faire subir ça au enfants!!! Nous aucune
ambiguïté chacun emmène son enfant chez ses parents respectifs!

Elodie CINGAL 03/04/2013 09:09



Quand on pense à cet homme, on est évidement triste. 


Du point de vue des parents, il faudrait prendre en compte comment l'ex reste à sa place et permet aux grands-parents de se détacher. Souvent les grands parents sont dépassés par la situation et
ont connu une bru ou un gendre adorable. Ils ne voient pas le mal en faisant cela. 
Cela arrive bien sur, j'ai des cas de grands parents qui participent activement à "détruire" leur enfant, parent de leurs petits enfants, mais cela reste rare.


Dans ce cas ici, le papa a fini par se défendre auprès de ses parents. Il a tout simplement parlé. Et ses parents ont compris. Aujourd'hui, l'ex n'est plus que la mère des enfants. La cordialité
est de mise mais plus l'affection.


chacun sa place !! 



xavier 31/03/2013 09:44

Bonjour,
Entièrement d'accord sur votre article!
Mais comment ne pas permettre aux ex-beaux parents, donc aux grand-parents des enfants, de ne pas leur permettre de les voir quand c'est la propre fille qui refuse cette relation?
Pour ma part, j'ai fait le choix de permettre à cette grand-mère de voir sur mes temps de visite, d'hébergement et de moitié de vacances scolaires, ses petits-enfants, car qui serais-je, par
rapport aux enfants, pour argumenter de mon refus de lui permettre cette joie partagée?
Grand-mère qui a fait connaissance de son petit-fils, alors âgé d'un an "grâce" à la séparation!
Cordialement

Elodie CINGAL 03/04/2013 09:14



Votre histoire implique que votre ex ne voit plus ses parents et ne permet donc plus aux grands parents de voir les petits enfants. 


Ce qu'il faut préciser, c'est si parents et grands parents ne se parlent plus à cause de la séparation ou si cela était antérieur? 


Peut être qu'en prenant le relai, vous rendez difficile la réconciliation, peut être pas? 


Racontez m'en plus si vous le voulez bien! 


Elodie