Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elodie Cingal/ 06.33.55.39.43

  • : psy-conseil-divorce
  • psy-conseil-divorce
  • : En tant que psychologue psychothérapeute (N° ADELI 75 93 4781 8), j’ai eu l’occasion de travailler sur différents problèmes et différentes pathologies. Capable de m’intéresser à beaucoup de domaines, j’ai voulu créer un petit blog qui parle de la psychologie en générale et des sujets qui me tiennent à cœur à un moment donné. Téléphone : 06 33 55 39 43
  • Contact
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:00

Lors d’une séparation dont les modalités sont tranchées par le Juges des Affaires Familiales, on lit dans le jugement « A charge pour le père (ou la mère) d’aller chercher les enfants ou de les faire chercher, de les ramener ou de les faire ramener ». Cela laisse donc un grand vide sur la manière de faire changer de lieu aux enfants. Bien qu’il soit souvent stipulé « Sortie des classes », certains parents se débrouillent pour que cela ne soit pas possible ou ne peuvent l’appliquer. L’enfant doit donc passer de l’un des parents à l’autre alors qu’il est déjà chez ce 1er.

Pour comprendre en quoi cela est une mauvaise idée, il suffit de visualiser la scène : Le petit Marc, 8 ans, en CM1, sort de l’école à 16h30 et rentre avec sa maman chez celle-ci. Il goute. Il ne fait pas ses devoirs car on est vendredi. Il joue à la WII, regarde un dessin animé, se met sur son tapis circuit et entame sa course de petites voitures. Il rentre dans son monde, il se relaxe. Puis, la sonnerie retentit. C’est papa. Marc adore son père sauf que là, il commence enfin à s’amuser. Il court vers son père, lui fait un gros câlin mais il est aussi tiraillé. Il serait bien resté chez maman à finir sa partie. Ce n’est pas juste pour lui de devoir tout arrêter comme ça.  Il est résigné, mais il ne s’y fait pas. Marc préférerait rentrer directement chez son papa et commencer à jouer là-bas ou rester plus tard chez maman.

Bien sur parfois, ce n’est pas toujours motivé par la malveillance que de faire rentrer d’abord l’enfant chez  maman. On peut comprendre que les emplois du temps de chacun ne le permettent pas toujours. Il est aussi impossible d’empêcher l’enfant de jouer ou de se relaxer, ce serait même pire. Cela rendrait ce temps insupportable pour l’enfant et transformerait le papa en stimuli négatif « Chaque fois que j’attends papa, l’ambiance est lourde, je n’ai pas le droit de jouer… ».

 

Sur ce passage d’un parent à l’autre, j’ai aussi beaucoup entendu  « mon enfant n’est pas un sac poubelle qu’on se refile sur le trottoir ». Il s’agit de ces parents qui, malgré eux, ne peuvent déposer l’enfant que sur le trottoir, même pas le SAS, même pas le pas de porte parce que l’autre parent a fait de son foyer un bunker.

La mère (ou le père) descend donc sur le trottoir en face de chez lui et « donne » l’enfant au père avec le sac. Souvent, les parents se lancent des pics, des attaques, prennent l’enfant à témoin. Celui-ci debout entre les deux n’a pas d’autres choix que d’écouter ses deux parents se détester.  

 dispute-divorce-enfant-.jpg

Nous avons également les parents qui s’entendent bien et qui sont fiers de pouvoir inviter l’autre parent à rentrer chez eux pour discuter ensemble de l’enfant autour d’un café. L’enfant, jouant dans sa chambre, peut y rester ou venir de temps en temps voir ses parents complices. Cette solution également n’est pas favorable pour l’enfant.  En effet, l’enfant, même des années après la séparation rêve de revoir ses parents ensemble. Et de voir ses deux parents ensemble sereins chez lui ne fait qu’entretenir le fantasme de la réconciliation. Cela ne sera possible que lorsque les deux parents auront réellement fait le deuil du couple et refait chacun leur vie.

 

Les solutions, celles qui me semblent les moins pires sont :

Mettre les enfants à l’étude les vendredis soirs permettant au papa d’aller directement chercher l’enfant à l’école.

Faire chercher l’enfant à l’école par une personne de confiance qui le gardera chez le papa en attendant son retour.

Faire l’échange dans un parc ou un lieu public couvert lors des jours de pluie, permettant à l’enfant de passer par une sorte de rituel de sortie-du-foyer pour aller à la rencontre de l’autre parent. Mais surtout cette solution a d’essentiel que l’enfant peut s’échapper de ses parents qui se déchirent. Il n’est pas forcé de rester entre ses deux parents. Il peut aller courir dans le parc quand les pics fusent.

Rester sur le trottoir s’il n’y a pas de lieu public accessible et faire court avec l’autre parent.

Laisser l’enfant aller à la rencontre de son autre parent tout seul dès que l’âge le permet (vers 5 ans, un enfant peut descendre quelques étages seul, a 10 ans il peut faire les 200m qui séparent les deux maisons….)

 

En bref, privilégier le retrait et le dépôt à l’école, éviter de pénétrer dans le foyer de l’autre parent, permettre à l’enfant de s’échapper quand il y a confrontation des deux parents et faire court. 

 

 

Sources photos : http://d6d.blog.tdg.ch/media / http://bonjour.news352.lu

Partager cet article

Repost 0
Published by Elodie CINGAL - dans Séparation - divorce
commenter cet article

commentaires

mireille 11/04/2015 15:34

Desolee mais je pense que ces mises en scene sinistres, c'est de la connerie.C'est vraiment violent et sauvage de ne pas s'inviter et accueillir l'autre parent, au moins pour un cafe. C'est un exemple d'inhospitalite que je n'ai pas envie de donner a mon enfant alors si c'est possible dans nos rapports, je trouve bien plus humain de faire le "sas" dans la convivialite. Quand les parents ne s'etripent pas, c'est bien de pouvoir garder des moments de convivialite, ou les parents echangent, notamment sur le vecu de l'enfant.

aide avocat divorce 03/03/2013 15:56

Je pense qu'une séparation est souvent douloureuse pour les enfants quelquesoit leurs ages,et qu'on a tendance dans cette société a dédramatiser pour se déculpabiliser.je ne suis pas contre les
séparations, mais il y a souvent beaucoup de gachis pour pas grand chose derrière.

celine 23/01/2013 14:13

Tout à fait d'accord nous nous allons chercher notre enfant le lundi soir à l'école....et c'est très bien ainsi!

Michel 23/01/2013 11:16

Ce sont de très très bonnes idées, Elodie ! Il est TOUJOURS possible d'améliorer le quotidien des enfants !