Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elodie Cingal/ 06.33.55.39.43

  • : psy-conseil-divorce
  • psy-conseil-divorce
  • : En tant que psychologue psychothérapeute (N° ADELI 75 93 4781 8), j’ai eu l’occasion de travailler sur différents problèmes et différentes pathologies. Capable de m’intéresser à beaucoup de domaines, j’ai voulu créer un petit blog qui parle de la psychologie en générale et des sujets qui me tiennent à cœur à un moment donné. Téléphone : 06 33 55 39 43
  • Contact
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 08:16

copines.jpgQuand on se sépare ou que l’on divorce, on tend à se retourner vers son entourage le plus proche, la famille et les amis. Au fur et à) mesure que la procédure s’allonge, certains disparaissent et d’autre restent.

Mais, il y a toujours cet (te)ami(e) pour faire preuve d’abnégation. Celui là sort du lot ! Celui là est disponible, prévenant - et même mieux ! Il  vit avec moi, pour moi, avant et après moi tous les événements douloureux.

C'est lui qui se proposera d’aménager chez moi pour que je ne sois pas seul. C'est lui  qui parlera des heures au téléphone, durant la pause déjeuner, la pause clope, la pause pipi avec moi. C'est lui qui prendra en main mon dossier juridique. Et C'est lui qui trouvera la stratégie et les amis pour faire des attestations. D’ailleurs, il fait tout de suite une attestation longue de 6 pages pour dire combien je suis victime, combien mon ex est un monstre et combien mes enfants ne pourront survivre sans moi !

De mon coté, je suis déjà ravagé(e) par le divorce, par la solitude, par la peur, par la culpabilité, alors je laisse faire.. J’encourage même !! J’appelle chaque pause déjeuner, chaque pause clope, chaque pause pipi !! Je ne sais plus rien faire sans cet (te)ami(e). Je suis tellement heureux de l'avoir !

Or, cet (te)ami(e), et bien…. C’est un peu la peste ! Il faut s’en méfier. Et oui, cette amitié n’apporte pas de bons présages parce que :

 

1/ Je peux me demander pourquoi il est si dispo, si proche de moi ? J’incite toujours les personnes à se poser la question de pourquoi cet ami est si présent ?  Bien qu’ami, il/elle a une vie, peut-être un amoureux, des enfants, un travail, d’autres amis…. Alors pourquoi se rend-il si disponible pour une seule et unique personne ? En fait, ces ami(e)s sont souvent des personnes qui ressentent un grand sentiment de solitude, et ce, quelque soit leur vie. En s’investissant autant dans l’histoire du divorcé/séparé, dans ses problèmes, dans sa douleur, ils ont le sentiment de trouver enfin un autre, une âme sœur qui va les aider à se remplir. Ils créent avec la personne fragile une relation sur le mode de la dépendance et de la fusion. Les malheurs et le soutien leurs servent de prétexte à prendre toute la place du vide laissé par la séparation. Au bout d’un moment, la personne fragile sera tellement occupé (voire envahi) par eux qu’elle ne pourra s’empêcher de solliciter son aide et uniquement à elle/ lui. La relation de dépendance est créée !

2/ Ses conseils sont-ils objectifs? Cet(te) ami(e) qui, l’air de rien, a autant (voire plus) besoin de moi pour exister, est-il de bon conseil ? NON ! Tout simplement parce qu’il me conseillera dans un seul et unique but : maintenir ma dépendance.  Par exemple, je vois souvent des mamans avoir la super copine qui les conseille concernant les modes de garde. Je vois beaucoup de femmes me dire combien leur copine s’opposait à tel ou tel mode de garde. Lorsque l’on investigue un peu dans la relation amicale, on voit que tant que maman est coincée avec bébé à la maison, elle n’est pas dehors à reprendre gout à la vie. Elle reste bloquée à la maison à appeler ou inviter la copine.

3/ Mon dossier juridique s’en porte il mieux ? NON ! Car ces ami(e)s, à qui je raconte tout de la procédure, rendent les procédures plus conflictuelles et plus longues. Tant que vous êtes en guerre contre l’ex, vous êtes fragile et donc dépendant.  Ces ami(e)s ont tendance à vous pousser à relancer des procédures. Ils ont cette capacité à ne pas apaiser le conflit. Par exemple, papa ramène le bébé avec 20 minutes de retard. D’ailleurs, il est toujours en retard. Au lieu de vous dire que ce n’est pas grave  autant s’y habituer, il/elle nourrit votre colère. Il/elle parle de manque de respect, vous rappelle que si vous n’arrivez pas à mettre le haut-là, vous en aurez pour votre grade toute votre vie. Paf, on dramatise ! Autre exemple, maman a oublié de vous informer d’un RDV chez le médecin, l’ami(e) vous incite à faire un mail incendiaire à l’ex (alors que c’est la 1ere fois qu’il y a oubli). Bref, l’ami dessert votre dossier car il ne veut pas que sa résolution soit rapide… il ne veut pas que vous alliez mieux trop vite….

4/ Quelle emprise sur la personne séparée ? Une grande ! Puisque cette amitié s’est créée au moment où le/la divorcé(e) était cassé(e), perdu(e), cette personne s’est reconstruite à travers les repères de cette amitié. La personne fragile se sent horriblement redevable car sans cet(te) ami(e), elle n’aurait jamais pu s’en sortir. Le fait même de penser ainsi montre le caractère inapproprié de l’amitié. Chaque fois que cette personne fait quelque chose de manière individuelle, elle culpabilise par rapport à son ami(e) ! D’ailleurs, ce sont des ami(e)s qui ne comprennent pas quand vous prenez une décision sans les avoir concerté(e)s. Elles vous rappellent combien elles font pour vous, et combien vous êtes en quelque sorte redevable. De votre coté, vous êtes devenu tellement fusionnel que son départ ne ferait que réactiver votre sentiment d’être abandonné propre aux séparations/divorce. Vous êtes en quelque sorte piégé(e) dans cette amitié. Ces amitiés sont souvent éphémères (jusqu’à quelques années quand même !!) et laissent un gout amère dans la bouche. Ces ami(e)s ne supporteront pas que le séparé(e) reprenne sa vie en main, aille mieux. Ils ne comprendront pas quand il y aura recomposition familiale. Ils quitteront le/la divorcé(e) dans le conflit, le reproche et la culpabilité. Mais malheureusement, alors qu’on les pensait bienveillants, ils auront fait durer un divorce, renforcer la haine de l’ex, isoler les enfants d’un parent….

5/ Cette relation est-elle saine ? NON ! À partir du moment où un(e) ami(e) s’investit autant dans une relation, c’est qu’il rejoue quelque chose de sa propre histoire. Il vient chercher des réponses et des réparations à travers l’histoire de la personne fragile. ils projettent sur le/la séparé(e) son mal-être. Par exemple, Maelle a été jusqu’à proposer d’organiser des filatures de l’ex pour vérifier ce qu’il faisait de son temps… Or, Maelle a souffert de l’infidélité de son père et de la souffrance de sa mère qui n’arrivait pas à le quitter. Maelle, dans son combat pour son ami, cherchait en réalité à rejouer l’histoire de sa mère. Sa copine devait quitter et faire payer son mari !! Dans ces conditions, la relation amicale n’existe pas. L’ami(e), sous des dehors adorables, est nocive !

 

Mon conseil : Dès que vous avez un(e) ami(e) qui s’investit au-delà du normal, ne le rejetez pas, mais méfiez-vous et ne l’investissez pas.

Au début, il est confortable, toujours d’accord avec vous, toujours présent. Mais, un ami doit pouvoir dire que vous « merdez », doit pouvoir vous aider à prendre du recul. S'ils sont sacrificiels , cela devrait vous alerter !! 

 

 

Image : http://julietterigby.blogspot.fr/2011/07/london-baby.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Elodie CINGAL - dans Séparation - divorce
commenter cet article

commentaires

weelearn.com 22/06/2015 22:04

Bonjour,
Je pense que comme toute chose, il faut savoir distinguer les bonnes et mauvaises relations ou fréquentations. Avoir son propre avis permet déjà de ne pas être influencé sauf si la personne soulève un point à laquelle il est intéressant de se pencher, mais qui ne devrait pas vous faire prendre une décision sur le coup !

Fanchon G. 08/03/2013 12:09

En effet, il faut se méfier de ce genre de situation. Déjà qu'une situation de séparation est toujours difficile, éviter de se rajouter des problèmes est une priorité.
Merci pour cet article et bonne journée.

Ivan Greindl 28/09/2012 09:19

Bonjour Madame,
Je vous remercie pour votre réponse à mon commentaire du 22/09 sur votre article... mais j'aimerais vous demander, si c'est possible, d'expliciter votre pensée.
Je vous en remercie d'avance.
Ivan Greindl
http://pourvotrecouple.com

Ivan Greindl 22/09/2012 13:23

Bonjour Madame,

Je partage entièrement votre opinion sur l'existence, la motivation et le danger relatif de ces amitiés, dépourvues d'objectivité -- et même, souvent de lucidité.
Mon "créneau" personnel est plutôt de tenter de raccommoder des couples en crise ; dans ce cadre, je m'efforce chaque jour de dissuader mes correspondant(e)s de solliciter ou d'utiliser des
témoignages tels que ceux que vous citez dans votre excellent article.
Guidés par l'appât du gain, trop d'avocat(e)s sans scrupules vont jusqu'au mensonge pour "gagner" une pension alimentaire, une garde d'enfant, un bien immobilier, etc. Mais leurs clients ne
réalisent pas que cet acharnement nourrit (et parfois *instille* !) la haine dans le couple. Toutefois, un divorce peut se conclure dans la dignité ; il est possible de garder une relation
courtoise (parfois même amicale, après un temps) entre adultes équilibrés, pour peu que des interventions étrangères n'aggravent pas la situation au lieu d'arrondir les angles.

Voilà, je voulais simplement vous féliciter pour la justesse de vos vues !
Bien cordialement,
Ivan Greindl

Elodie CINGAL 28/09/2012 07:27



Je vous remercie pour cet encouragement!


Raccomoder les couples en crise est une affaire de plus en plus difficile maintenant que l'affectif detrone l'institutionnel ! 


elodie



Bouthier 17/06/2012 14:10

Bonjour Elodie,
Un papier qui va bien avec ce que nous pensons. Et si dans la plus tendre enfance les engrammes des petits étaient le respect, l'estime, la considération, et l'amour entre leurs deux parents, ils
ressortiraient, resurgiraient à l'âge adulte avec des comportements et conduites que nous n'aurions pas à contraindre et interdire.