Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 15:40

« La résidence alternée, ce n'est pas pour moi ! Ni pour mes enfants ! Ils sont trop jeunes ! C'est trop long sans nous voir, ils ne tiendront pas (je ne tiendrai pas)… une semaine sur deux, deux semaines sur deux, mais c'est fou !!! »

La résidence alternée fait peur, elle inquiète. Et c'est bien naturel. Les parents s'imaginent souvent que les enfants ne pourront pas la supporter, insinuant leur peur de ne pas supporter le manque. Ils imaginent les allers retours avec les valises. Ils imaginent qu'ils devront voir plus souvent l'ex qu'ils ne supportent plus.

Ce ne sont que de fausses croyances. Dans la réalité, la résidence alternée est une solution plutôt adaptée aux besoins de l'enfant et de ses parents, même en conflit.

 

Il existe plusieurs découpage de résidence alternée, et j'en ai une favorite pour les enfants jusqu 'à l'entrée en 6e. Et ce dès la naissance de l'enfant.

Le découpage 2-2 / 5-5.

Par exemple, l'enfant est

- chez le père (ou la mère), tous les lundis et mardis

- chez la mère (ou le père), tous les mercredis et jeudis

- en alternance du vendredi au lundi matin, comme tous les modes de garde (résidence exclusive, droit de visite et d’hébergement, ou résidence alternée). Les enfants sont SYSTÉMATIQUEMENT un we sur deux chez l'un ou l'autre des parents

Pourquoi jusqu’en 6e ?

Il est possible de l'appliquer aussi au collège et au lycée, mais souvent à l'adolescence, l'enfant souhaite changer son mode de garde ou le découpage de la résidence alternée.

 

Pourquoi ce découpage est particulièrement favorable à l'enfant et à l'adulte ?

- pour l'enfant :

  • il ne passe jamais plus de 5 jours sans voir son parent

  • il sait où il sera le lundi dans 6 mois ou le jeudi dans 4 semaines. Il n'a jamais besoin de réfléchir sur « où et quand « »

  • Un seul parent est responsable de telle ou telle activité ou programme scolaire. Il n'y a plus de quiproquo ou de responsabilisation des parents quant aux passages d'information relatives aux activités. Et ce n'est pas parce que papa amène l’enfant au hand que maman ne peut pas aller au match. Et ce n'est pas parce que maman est en charge de la danse que papa ne peut pas aller au spectacle. L'enfant sait donc à qui s'adresser en fonction de ses activités

  • Si les parents communiquent peu ou pas ensemble, l'enfant n'a plus besoin de faire le lien puisque chaque parent est en charge d'un programme. L'école, par ailleurs, sait qui vient chercher l'enfant quand ? Et les communications entre l'école et les parents sont plus fluides

  • l'enfant a le sentiment de ne perdre aucun parent, de n'en léser aucun et de n'être pas lésé

  • si l'enfant est tout petit et que la maman souffre trop de l’absence, il est possible de réduire la visite du père de une journée par semaine et au 1 an de l'enfant de passer au découpage 2-2 /5-5.

  • Il a le temps de s'installer chez chaque parent tranquillement en ayant minimum deux nuits par parent

- Pour les adultes

  • Les parents ne se croisent plus jamais. Soit ils déposent l’enfant le matin à l'école, soit il le récupère à la sortie des cours. S'ils s'entendent bien, ils peuvent toujours se rencontrer sur rendez-vous

  • le parent peut prendre une activité sportive ou artistiques sur ses jours sans enfants et y aller.

  • Le parent, homme ou femme, n'est plus restreint dans sa carrière. Il organise son agenda pour être deux jours par semaine disponible pour ses enfants et peut compenser les deux autres soirs ou faire ses déplacements professionnels sur ces dates.

  • Ils se sentent mieux investis dans la vie de leur enfant car il maîtrise mieux leur programme. Les risque d'abandon et de déliement sont moindres

  • comme dans toutes les résidences alternées, on voit une diminution du conflit entre les parents

  • plus grande facilité de refaire sa vie affective

Il n'est pas inutile de rappeler qu'un parent amoureux, heureux dans sa carrière et sa vie sociale est un meilleur parent.

 

Téléphone : 06 33 55 39 43

22 Avenue de la gare 45530 Vitry aux Loges

RDV par Skype : Uniquement les consultations de conseils en séparation / divorce et famille recomposée

 

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

Semaine 1

X

X

O

O

X

X

X

Semaine 2

X

X

O

O

O

O

O

Semaine 3

X

X

O

O

X

X

X

Semaine 4

X

X

O

O

O

O

O

             
               
               
               
               

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Patrick 16/05/2019 12:29

Très bonne présentation.
Comment adapter le découpage avec la semaine de 4 jours ?
Pour avoir le mercredi alternativement
Merci

Mg 26/01/2019 03:34

Cette idée de planning me semble très intéressante à mettre en place après un divorce : moins frustrante pour les parents séparés, elle peut leur permettre d'être plus impliqués et plus structurants dans leur relation à l'enfant.
L'enfant doit aussi pouvoir se faire entendre dans la répartition de son temps entre ses parents, comme cela pouvait être le cas avant le divorce.

Benoit 27/11/2018 00:56

Bonjour, merci pour cet article très intéressant. Le concept me plaît bien et mon ex compagne et moi souhaiterions l’appliquer pour notre petite fille de 18 mois. Mon ex compagne néanmoins risque de déménager à une quarantaine de minutes de la crèche où la petite a une place depuis bientôt un an. Je crains que ce temps de transport ne soit trop long pour notre petite. ´Qu’en penser ? Merci beaucoup pour votre éclairage

Elodie CINGAL 10/12/2018 15:51

Bonjour,
40 mn est trop long pour une résidence alternée, quelque soit le découpage. Il faudrait pouvoir scolariser votre enfant à mi distance

Joan 12/07/2018 12:07

Bonjour,

Je découvre ce planning je le trouve super !
La seule chose côté inconvénients c'est que je trouve que l'enfant change "beaucoup" de maison. Contrairement à une garde simple 7/7. Ici il change 1 ou 3 fois par semaine civile, ce qui peut paraitre beaucoup.

Mais à côté de ça, il y a des avantages non négligeables de repères et de praticité pour lui. Je vais en parler à la mère de mon petit pour voir si cela peut convenir à notre fils.

Merci beaucoup en tout cas !

Virginie L. 21/02/2018 08:05

Bravo pour cet article qui donne des informations de fond et des informations pratiques qui peuvent servir de GUIDE pour leur application: quiconque en a la volonté peut travailler a un accord équitable adapté au mode de vie des deux parents.
Dans les pays Scandinaves et la Finlande, ce mode de garde est la règle, depuis longtemps, au bénéfice de toutes les parties concernées: les deux parents et surtout les enfants.
Je vous remercie pour cet article clair, que je partage sur ma page FB immédiatement.