Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elodie Cingal/ 06.33.55.39.43

  • : psy-conseil-divorce
  • psy-conseil-divorce
  • : En tant que psychologue psychothérapeute (N° ADELI 75 93 4781 8), j’ai eu l’occasion de travailler sur différents problèmes et différentes pathologies. Capable de m’intéresser à beaucoup de domaines, j’ai voulu créer un petit blog qui parle de la psychologie en générale et des sujets qui me tiennent à cœur à un moment donné. Téléphone : 06 33 55 39 43
  • Contact
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 10:49
Le découpage 2-2 /5-5 pour la résidence alternée, une solution au top pour l'enfant comme pour ses parents

« La résidence alternée, ce n'est pas pour moi ! Ni pour mes enfants ! Ils sont trop jeunes ! C'est trop long sans nous voir, ils ne tiendront pas (je ne tiendrai pas)… une semaine sur deux, deux semaines sur deux, mais c'est fou !!! »

La résidence alternée fait peur, elle inquiète. Et c'est bien naturel. Les parents s'imaginent souvent que les enfants ne pourront pas la supporter, insinuant leur peur de ne pas supporter le manque. Ils imaginent les allers retours avec les valises. Ils imaginent qu'ils devront voir plus souvent l'ex qu'ils ne supportent plus.

Ce ne sont que de fausses croyances. Dans la réalité, la résidence alternée est une solution plutôt adaptée aux besoins de l'enfant et de ses parents, même en conflit.

Il existe plusieurs découpage de résidence alternée, et j'en ai une favorite pour les enfants jusqu 'à l'entrée en 6e. Et ce dès la naissance de l'enfant.

Le découpage 2-2 / 5-5.

Par exemple, l'enfant est

- chez le père (ou la mère), tous les lundis et mardis

- chez la mère (ou le père), tous les mercredis et jeudis

- en alternance du vendredi au lundi matin, comme tous les modes de garde (résidence exclusive, droit de visite et d’hébergement, ou résidence alternée). Les enfants sont SYSTÉMATIQUEMENT un we sur deux chez l'un ou l'autre des parents

Pourquoi jusqu’en 6e ?

Il est possible de l'appliquer aussi au collège et au lycée, mais souvent à l'adolescence, l'enfant souhaite changer son mode de garde ou le découpage de la résidence alternée.

Pourquoi ce découpage est particulièrement favorable à l'enfant et à l'adulte ?

- pour l'enfant :

  • il ne passe jamais plus de 5 jours sans voir son parent

  • il sait où il sera le lundi dans 6 mois ou le jeudi dans 4 semaines. Il n'a jamais besoin de réfléchir sur « où et quand « »

  • Un seul parent est responsable de telle ou telle activité ou programme scolaire. Il n'y a plus de quiproquo ou de responsabilisation des parents quant aux passages d'information relatives aux activités. Et ce n'est pas parce que papa amène l’enfant au hand que maman ne peut pas aller au match. Et ce n'est pas parce que maman est en charge de la danse que papa ne peut pas aller au spectacle. L'enfant sait donc à qui s'adresser en fonction de ses activités

  • Si les parents communiquent peu ou pas ensemble, l'enfant n'a plus besoin de faire le lien puisque chaque parent est en charge d'un programme. L'école, par ailleurs, sait qui vient chercher l'enfant quand ? Et les communications entre l'école et les parents sont plus fluides

  • l'enfant a le sentiment de ne perdre aucun parent, de n'en léser aucun et de n'être pas lésé

  • si l'enfant est tout petit et que la maman souffre trop de l’absence, il est possible de réduire la visite du père de une journée par semaine et au 1 an de l'enfant de passer au découpage 2-2 /5-5.

  • Il a le temps de s'installer chez chaque parent tranquillement en ayant minimum deux nuits par parent

- Pour les adultes

  • Les parents ne se croisent plus jamais. Soit ils déposent l’enfant le matin à l'école, soit il le récupère à la sortie des cours. S'ils s'entendent bien, ils peuvent toujours se rencontrer sur rendez-vous

  • le parent peut prendre une activité sportive ou artistiques sur ses jours sans enfants et y aller.

  • Le parent, homme ou femme, n'est plus restreint dans sa carrière. Il organise son agenda pour être deux jours par semaine disponible pour ses enfants et peut compenser les deux autres soirs ou faire ses déplacements professionnels sur ces dates.

  • Ils se sentent mieux investis dans la vie de leur enfant car il maîtrise mieux leur programme. Les risque d'abandon et de déliement sont moindres

  • comme dans toutes les résidences alternées, on voit une diminution du conflit entre les parents

  • plus grande facilité de refaire sa vie affective

Il n'est pas inutile de rappeler qu'un parent amoureux, heureux dans sa carrière et sa vie sociale est un meilleur parent.

 

lundi

mardi

mercredi

jeudi

vendredi

samedi

dimanche

Semaine 1

X

X

O

O

X

X

X

Semaine 2

X

X

O

O

O

O

O

Semaine 3

X

X

O

O

X

X

X

Semaine 4

X

X

O

O

O

O

O

             
               
               
               
               

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Elodie CINGAL - dans Séparation - divorce
commenter cet article

commentaires

BABASS 28/03/2017 14:34

Un enfant cela se fait à deux... lorsque les parents se séparent l'enfant n'y est pour rien et pourtant dans la majorité des cas c la mère qui à la garde.Voici ma question donc comment un juge aux affaires familiale peut savoir en 30 minutes l'amour qu'un père à pour son enfant? une mère à le "droit" de souffrir de l'absence de son enfant et le père dans tout ça???

BABASS 28/03/2017 14:26

mon fils avait à peine deux ans lors de la séparation je le vois une semaine sur deux avec accord de la maman suite à une enquête social demandée par la maman en 2012 je devrai l'avoir 1 samadi /2 de 10h à 18h je passe les détails en ma défaveur.Mon fils à eu 9 ans début mars et malgré tous les efforts déployés de ma part il n'as pas beaucoup de"repères" chez moi vu qu,il passe plus de temps chez sa maman.Comment lui en vouloir il est juste tributaire d'une décision de justice qu'il n'a pas choisie.

Michel O. WILLEKENS 22/03/2017 18:30

Très belle présentation de cette formule de ''Résidence alternée'' ! que je partage à 100 %.
Je ne manquerai pas de diffuser cet article.
Avec mes compliments, Elodie CINGAL

Olivier 08/03/2017 14:15

À propos de l'argument « si l'enfant est tout petit et que la maman souffre trop de l’absence, il est possible de réduire la visite du père de une journée par semaine et au 1 an de l'enfant de passer au découpage 2-2 /5-5. »

Pourquoi la mère souffrirait de l'absence, et pas le père ?

Catherine Guéguen, dans « pour une enfance heureuse », vulgarise les résultats des 15 dernères années d'études en neurosciences cognitives et affectives, et démontre que les liens qui unissent les pères à leurs enfants sont EXACTEMENT de même teneur que ceux entre les mères et leurs enfants.

Depuis des années, Bolwby a montré que les mères n'ont pas l'apanage du lien d'attachement, ni des relations authentiques.

L'égalité est la seule voie possible. Aucun des deux parents n'est plus important que l'autre.

Jacqueline Phélip 02/05/2016 10:02

On ne sait s'il faut être affligé ou éclater de rire devant cet article si péremptoire qui préconise un temps strictement égalitaire chez chaque parent et surtout dès....la naissance !!!!! On attend avec délices, ce qui ne saurait tarder, que ce Msieurdame, propose une alternance de la grossesse !!

Olivier 08/03/2017 14:17

Ni l'âge des enfants ni le conflit des parents ne sont des critères pour bloquer la résidence alternée.

Très récemment, une étude de William Fabricius qui s'appuie sur les critiques faites aux précédentes recherches pour adopter une méthodologie plus valide, montre que la résidence alternée dès le plus jeune âge, moins de 2 ans, a des répercussions favorables jusqu'à l'âge adulte. Cet arrangement minimise les effets négatifs de la séparation des parents.

Les recherches ne montrent pas, non plus, que le conflit des parents interdit la résidence alternée. La revue de 33 articles de recherche réalisée par Chantal Clot-Grangeat lui permet d'affirmer que si le conflit n'est jamais bénéfique aux enfants, il n'est pas forcément destructeur.

cf. http://www.huffingtonpost.fr/michel-grangeat/4-raisons-pour-lesquelles-la-question-de-la-residence-alternee-n/

Stéphanie 01/02/2017 17:47

Vous êtes (étiez) manifestement plus en colère qu'affligé ou prête à éclater de rire. Je trouve pourtant intéressant d'avoir un article clair et argumenté à lire. Ce qui manque dans votre commentaire, c'est peut-être justement des arguments, des explications pour les gens qui, comme moi ou d'autres, ont juste envie de s'interroger et de comprendre.